Hey sinon vous lisez quoi en ce moment?


#3261

erick orsena va a la peche à louannec

voilà


#3262

Ok.


#3263

Ca a l’air dingue comme histoire…
Les Noirs américains n’avaient pas le droit, pour des questions raciales, de combattre auprès des Blancs américains, du coup, il ont été affectés directement dans des unités françaises… où ils hallucinaient que les soldats leur serrent la main et prêtent peu attention à leur couleur de peau…

D’ailleurs, y’a un documentaire à mla téloche la semaine prochaine sur le même sujet…


#3264

Bah oui nos aïeux avaient l’habitude d’approcher des Nouars grâce à nos colonies :laughing:


#3265

d’ailleurs on oubli trop souvent que suite aux viols de masse suite au debarquement, beaucoup de noirs furent tué apres avoir été utilisé comme boucs émissaires :confused:


#3266

La fuite de Mengele vers l’Amérique du Sud, romancé mais s’appuyant sur les indices laissés par “l’ange de la mort” d’Auschwitz. L’auteur nous montre un Mengele aux abois, terrifié d’être pourchassé par le Mossad, le trouillomètre à zéro errant de planques en planques. Ça rassure le lecteur de se dire que le nazi n’a pas vraiment profité de sa retraite mais rien n’est moins sûr, finalement ça le faisait peut-être marrer de jouer au chat et à la souris et de profiter des largesses de Peron…


#3267

Et avec la complicité de la France! 8O
[size=50](hé oui, le fameux “Peron de l’Elysée”)[/size]


#3268


Je viens de commencer ce cadeau de Noël, ça s’annonce fameux; pour l’instant, c’est entre “Huckleberry Finn” et “Sur la route”… :mrgreen:


#3269

?


#3270

tu confonds


#3271

Bon je confirme que c’est une excellent bouquin.
C’est moins “Robin des bois en Amérique” que ce que je prévoyais en lisant le début et il y a une réelle noirceur du fond et une vraie réflexion sur ce que devrait (et n’étais pas du tout à l’époque) être la prison, le bien et le mal, la drogue et même la peine de mort…

Maintenant, je suis passé à ça et c’est géant! 8O

Ample récit politique dans les années 30 aux US aux ramifications innombrables et aux thèmes extrêmement variés.

Monsieur Toussaint l’Ouverture est une maison d’éditions vraiment passionnante…
C’est la première fois que je suis à l’affût des sorties d’un éditeur particulier…
A noter, les deux bouquins sus-cités sont dans la collection “de poche”, donc vraiment peu chers… et pourtant très soignés et “luxueux”…


#3272

ça a l’air très bien tes bouquins totor…
par contre où trouves tu le temps de lire autant ?

sinon j’ai commencé ça,

offert par ma belle-mère à Noël, à ma demande. C’était un peu pour la faire chier parce qu’elle lit systématiquement ce qu’elle m’achète avant de me l’offrir et que ça m’agace.
bon là elle a tenu trois pages.

Il s’avère que c’est passionnant. L’enfance romancée, fantasmée de Celine, qui a peu à voir avec la réalité.
Parfois difficile à lire en raison d’un argot omniprésent et très peu usité de nos jours.
Style délié, étonnamment moderne !!!


#3273

Le premier est très court et facile à lire.
Le second est plus ardu et très épais, mais comme j’étais cloué à la maison par le lumbago pendant trois jours j’ai passé mon temps à lire… d’ailleurs, c’est un bouquin incroyable, je le recommande chaudement, c’est du niveau de Steinbeck et Faulkner à mon avis! 8O
C’est un récit quasi mythologique, c’est ultra-foisonnant, avec des ruptures de style, des ellipses, des flash backs qu’on pourrait penser anachroniques ou inutiles, mais qui se justifient par la suite. Remarquable!
Par contre, la limite, c’est que si tu ne lis pas tout “d’un coup” ou du moins rapidement, si tu te tapes juste 20 à 25 pages par soir pendant des semaines, tu peux t’y perdre, je pense…

Génie absolu.
C’est l’édition illustrée par Tardi que tu as eue ou c’est juste la couverture?


#3274

juste la couv, je ne savais pas qu’il existait une version illustrée.


#3275

Tardi a illustré trois bouquins de Céline: “Voyage au bout de la nuit”, “Mort à crédit” et “Casse-pipe” et c’est génial, voire presque indispensable.


#3276

Là je lis ça…

Fendard pour l’instant (encore que…), mais bon, ça risque de pas durer vu qu’elle est morte du sida et qu’elle a vu pas mal de se proches en crever aussi avant…
Belle plume en tout cas, étonnant…


#3277

En parlant de Céline…

lemonde.fr/livres/article/20 … _3260.html

J’ai du “supporter” des extrémistes de la pensée un soir durant les fêtes. De ceux qui, bien plus que les pamphlets incriminés, souhaitaient le non référencement de toutes les œuvres de Céline des bibliothèques de France ainsi que des manuels et des programmes scolaires.

Même “voyage au bout de la nuit” ai je osé demander ?

J’ai du alors (longuement, hélas) écouter leurs arguments de merde, sans vouloir (pouvoir) en placer une, tellement j’étais attristé du discours. Mais la conversation s’est arrêté quand la maîtresse de maison qui nous recevait leur a rappelé, avec un petit sourire malicieux, que

“c’est bizarre de vouloir interdire des livres, voir d’appeler à leur destructions. Çà fait un peu 3ème Reich, non ?”

Les grands parents de la maîtresse de maison étaient libraires et ont été déporté sans jamais revenir.

Sinon, je ne sais plus où est le topic BD, mais j’ai reçu le dernier à Noël

Pas aussi frais que les autres, mais l’intrigue devient plus dense…


#3278

J’ai feuilleté ça sur une table basse pendant un apéro chiant (enfin, très parents d’élèves…)

Flippant !

En clair, d’après les auteurs, dans la société actuelle, la justice médiatique impose, de fait, à l’accusé de fournir la preuve de son innocence et non à l’accusateur. L’inverse de la justice, la vraie !

Stressant, pas mal d’exemple bien flippant. Le “poujadisme puritain” voulu par des anonymes derrière un écran… Le débat ? Pour faire quoi… PAs besoin de débattre ou d’écouter les arguments de l’autre quand on est pas face à lui.

Y a un passage qui m’a fait sourire : au début, la découverte d’internet (fin des années 90) par le plus grand nombre a permis de faire exploser les idées, les tendances, de révéler au plus grand nombre des artistes différents, des passions atypiques, de créer des communautés sympathiques de passionnés. Et puis l’explosion des réseaux sociaux (à partir de 2009) ont imposé le conformisme, la dictature de la vertu et la tyrannie de la majorité.

Ca m’a fait penser à un repas organisé par mon ancien patron, avec des anciens de Apple USA (2010), qui parlaient tous de l’obsession de Steve Jobs pour une société numérique ouverte à tous mais surtout lisse, puritaine et propre.


#3279

Depuis Noël, je lis les archives de Roshar de Sanderson. C’est moins intellectuel que Céline, moins littéraire que le seigneur des anneaux, mais diablement efficace. Je m’étonne qu’il n’y ait pas encore eu d’adaptation ciné/série pour cette HF de très haut niveau: l’intrigue est bien menée, les personnages fournis sans que l’on tombe sur des ramifications excessives, l’univers est très riche.
Bref depuis Noël, j’ai engloutis quatre tomes de 800 pages. Ca tient bien compagnie pendant les nuits blanches :laughing:


#3280

ça parle de quoi