Hey sinon vous lisez quoi en ce moment?


#3301

Tiens j’ai offert celui-là à un pote avec qui je suis parti en Combi l’été dernier…

Mais je l’ai pas lu…


#3302

J’ai pas encore tout lu, mais ça résume bien.
Et hier je me suis bien esclaffé… beaucoup d’humour.


#3303

ok cool


#3304

Mais oui, le nom me disait quelque chose. J’avais entendu une interview de l’auteur parlant de son bouquin, au final un recueil de souvenirs d’enfance il me semble. Ca m’avait bien donné envie de le lire


#3305

Breaking news!
Ce livre va être adapté en série par Jean-Xavier de Lestrade…


#3306

En ce moment c’est ça pour moi :


#3307

badaboum badaboum bam bam!!
news.sfr.fr/people/j-ecris-pour … 66251.html
[video]https://www.youtube.com/watch?v=iaRKnKKJU4o[/video]


#3308

ptain les bons petits soldats Lagardère quoi…


#3309

Et sinon, littérairement parlant, ça vaut quoi?
Parce que sa vision du monde, on s’en fout, au fond…


#3310

Ben son dernier est autobiographique donc directement lié à sa vision du monde, donc on s’en branle aussi…
[video]https://www.youtube.com/watch?v=ZZy0Q6X_A7o[/video]


#3311

pbs.twimg.com/media/DeRsrd_WAAA-HUq.jpg
:laughing:
Beigbeder est un plouc mais il a bon goût en matière de bouquins…

J’avoue ne jamais avoir ouvert un des livres de Louis, mais ses interviews ne m’en donnent pas envie…

C’est un peu comme Vincent Lindon, son dernier film, ce sera sans moi, j’en peux plus de son personnage de révolté permanent, et c’est dommage, il est bon acteur, mais un peu plus de finesse dans son jeu et son choix de films serait bien venue…


#3312

C’est pas un plouc beigbed
Un roman français c’est bien
Et Dolan est Certes hystero mais c’est un très bon real


#3313

Bon… :laughing:

Bof.
Autant en tant que critique j’aime bien autant en tant qu’écrivain, il m’emballe pas…

:reflechis:


#3314

Edouard Louis, j’avais commencé son premier bouquin et j’ai rapidement arrêté. Le livre aborde des thématiques trop rarement abordées par la littérature française: la classe “ouvrière” en province, le transfurge de classe, la violence d’un certain milieu “pauvre” (lui-même victime de la violence d’un monde qui l’exploite), etc. Bref, sociologiquement le bouquin est intéressant. En revanche, sur le forme, c’est un gros crachat, tout parait tellement excessif, brutal, lourd, qu’on peine vraiment à y croire. L’auteur a voulu, clairement, cracher toute sa rage à travers le livre et du coup il n’y a plus aucune finesse et à force de scènes vraiment brutales et sans pitié, on ne peut plus y croire et difficilement adhérer.

Dans le registre “sociologique” et transfurge de classe, Annie Ernaux est 1000 fois mieux, car d’une immense subtilité. Elle fait de l’universel à partir de sa propre histoire, alors qu’Edouard Louis est une sorte de beugleur hargneux (même si, encore une fois, sur le fond, c’est intéressant).


#3315

beigbder c’est un petit bourgoeois “dandy” ( :unamused: cette expression pour designer chaque connard d"héritier qui traine son spleen en boite de nuit) qui est plutot stérile…au délà de ce qu’il est, ça reste un petit ecrivain marrant mais qui trahit son manque de talent par un besoin quasi hystérique d’essayer d’etre drole toutes les 2 lignes…ça en fait un ecrivain tres pato et pas tres fin, malgré tout le boulot pour faire croire le contraire…mais 99f c’est cool faut pas non plus etre negatif à tout prix…


#3316

oui ? C’est ce que dit beigbeder dans l’article mais je ne suis pas d’accord avec lui.


#3317

Mais surtout, Edouar Louis je pense n’a rien à branler de Beigbeder et encoure moins de Maqueron, donc la boucle est bouclée… :laughing:


#3318

C’est surtout un fan de Bret Easton Ellis, qui a pompé un certain nombre de fois Bret Easton Ellis pour ses propres bouquins et pas qu’un peu…
Mais c’est un excellent critique littéraire et il m’a fait découvrir Bret Easton Ellis, c’est déjà pas mal.


#3319

ouais mais bret a pompé sur de De lillo et fante, donc bon. C’est compliqué de trouver la nuance parfois entre l’inspiration, l’héritage assumé, la copie…


#3320

apres malgré ses travers…on est quand meme loin du gros fils de pute, le soucis c’est l’exces de confiance qu’àmène la grande bourgeoisie, ça flingue un peu son image…