morning not glory...


#61

:laughing: :laughing: quand je vais surfer lendemain de cuite j ai un champ de vision à 45° :laughing: :laughing:

donc non je parle hors lendemain de cuite, la caricature est facile :mrgreen:


#62

perso y a pas foto, je dors bien mieux depuis que je fume plus et que je tise plus. J’ai 10 fois moins de migraine, et de fatigue chronique. Apres aussi y a pas foto, avoir des gosses ca t’entraine a te lever toute les 1h30 la nuit, ou a finir tes nuits a 5h30. J’ai 5 fois moins besoin de dormir depuis que j’ai des marmots


#63

ca donne envie :laughing: :laughing:


#64

en meme temps dormir c’est souvent une perte de temps, comme y a des gars qui ont du mal a surfer a 5h du mat…moi je rentre chez moi a 10h et j’ai deja 5h de surf dans les jambes


#65

Perso 40mg de solupred et c’est parti.


#66

un peu de coke pour le surfing et derrière, un bon pèt pour la sieste…
bon, le soucis c’est que du coup, je suis parano et totalement associale mais je dors bien… :wink:


#67

Mise à l’eau à 10h30 ne peut-être considéré par la fédé comme du surf du matin
FAIL
:laughing: :laughing:


#68
  • 1 8O

Si le thermique se lève à 12h, ça fait pas long de surf correct :laughing:
Boit 1L d’eau au réveil aussi, on se déshydrate pendant la nuit. Et le café c’est vasoconstricteur, donc flotte, thé ou jus d’orange :wink:


#69

T’as raison!!! aprés on se demande pourquoi je n’en ai jamais voulu!!!

…2 fois l’an!!! :mrgreen: :mrgreen: :laughing: :laughing:


#70

ah non l’an dernier un ete exceptionnel, c’etait mon programme tous les week end en aout septembre octobre…
bon cette annee previsions pour une periode cyclonique en dessous de la moyenne…salope de La nina


#71

:laughing: :laughing:


#72

:laughing:
Andy Irons te diras,aprés la lecture du topic qui lui a été consacré, que ce n’est pas normal…
Tu as pris des stupéfiants donc tu devrais améliorer tes performances étant donné que tu es désinhibé et analgésié.


#73

SI TU VEUX SURFER DEMAIN MATIN VA TE COUCHER MAINTENANT!


#74

je m’en branle previz de merde


#75

T’as pas fini de vouloir mettre tout l’monde au footing :laughing:


#76

Ouuu pitain café/clavier d’or :laughing:


#77

Alors deux minutes de sérieux.

Splif: Chacun réagit différemment, y’a pas de règles. Certains seront frais comme des gardons parce qu’ils auront bien dormi grâce au splif, d’autres auront la tête dans le cul.

OH: La décroissance normale c’est grosso merdo 0,10 à 0,15 grammes par litre de sang par heure. Donc un humain standard à 1.5g le soir mettra 10h pour être “à jeun”. Pez vit à Bayonne, il part de 3g. Donc forcément, oui, si on picole bien la veille, on a encore de l’alcool dans le sang à l’aube…

Oreille interne: Oui, pourquoi pas, ça s’appelle un vertige positionnel bénin, statistiquement certains ont déjà dû en faire ici. Mais ça s’accompagne souvent de nausées voire de vomissements, et ça apparait pour un mouvement bien précis, sans aucun lien avec l’heure, le degré d’éveil… Donc ça devrait te le faire à d’autres moments de la journée. Et c’est un VRAI vertige, pas un pseudo-vertige: Dans un VPPB, tu VOIS le décor tourner devant toi, toujours dans le même sens (et si quelqu’un regarde tes yeux, il les verra battre en rythme sur le côté, toujours le même, c’est un nystagmus).

Hypotension orthostatique: Plausible pour ce que tu décris. Le matin, si manque de sommeil chronique, tendance à la chouille régulière, deshydratation quand tu picoles, tu as ptêt une petite tension. Quand tu te lèves brutalement, ton coeur a du mal à augmenter aussi brutalement la pression artérielle, et ton cerveau manque un peu d’oxygène. Idem si tu bourres pour ramer, dépense musculaire augmentée, la TA doit augmenter et ne peut pas forcément, donc pseudo vertige.

Résumé:
Si tu picoles la veille, t’es encore bourré au pic.
Le splif: Essaie sans pendant plusieurs jours, genre deux semaines, et vois si les pseudo vertiges disparaissent.
Le VPPB: Improbable dans ton cas.
L’hypotension orthostatique: Dors plus et mieux, régulièrement, et bois bien, tous les jours. Notamment en effet en te levant (pas juste avant le surf, t’auras le bide plein…).

Vala.


#78

perso je sais pas, mais ces derniers temps (les jours sans taf) je me sors le doigt pour me lever et aller à l’eau …
se lever c’est pas un souci, je dors 5h voir 6h max par nuit depuis 15ans … je suis réveillé tous les jours à 5h30 max du mat et barre au taf à 6h, je m’enquille mes 80km sans broncher, arrive au taf nickel, journée impec et grosse patate l’aprem pour aller à l’eau que ce soit surf ou wake quand je fais pas ça c’est méca (à me casser les burnes) tous les jours (je reste rarement à rien foutre) …
mais le matin j’ai pas de jus pour surfer … je suis pas à la ramasse mais pas dans les dispositions que j’aurais l’aprem pour une même session même plus pourrave (je suis rodé) … bref c’est gonflant de se bouger genre en w-e ou je pourrais pionser, en plus pour faire de la merde (enfin bon je m’entends) …
les seuls moments ou ça va à peu prêt c’est pendant les vacances … et encore … toujours l’aprem à fond même après un gros gros repas et tout ce qui avec …


#79

On a tous des rythmes différents, certains sont du matin, d’autres des noctambules, perso ça ne me pose aucun soucis, sauf quand ça vire concours de teub. Peu importe le flacon, etc… :wink:


#80

Perso, mais je suis pas toubib, je dirai peut-être simplement que tu ne peux pas te défaire du rythme que tu tiens 5 jours/semaine le samedi matin…un peu comme le jetlag, faut du temps.